Les jeunes et l’engagement politique

Ces dernières semaines, plusieurs évènements ont sollicité l’engagement politique des jeunes.

 

Nous retenons en particulier l’engagement des jeunes dans les débats sur le projet européen et la visite des jeunes de la fraternité politique du Chemin Neuf au Pape François.

1 – Les jeunes et le débat sur le futur de l’Europe organisé par la COMECE. 

9 jeunes français, étudiants et jeunes professionnels, envoyés par la Conférence des évêques de France, ont participé durant ce mois de juin 2021 au webinaire «  notre rêve d’Europe »  à l’initiative de la COMECE (Commission des Épiscopats de la Communauté européenne). Ils ont participé à des échanges et des tables-rondes avec 100 jeunes de toute l’Europe, et se sont réunis à trois reprises (par visio) : les 3, 10 et 17 juin pour partager leurs rêves et leurs attentes sur le futur de l’Europe. Cette série de 3 conférences permet aux jeunes catholiques d’apporter leur voix dans le cadre de la grande consultation lancée par les institutions européennes sur l’Avenir de l’Europe.  Quelle Europe voulons-nous?

 

 

De quoi s’agit-il ?

Attendue depuis longtemps, la conférence sur l’avenir de l’Europe a débuté officiellement le 9 mai 2021, jour de l’Europe, à Strasbourg. Des conclusions sont attendues pour le printemps 2022 « afin de donner des orientations sur l’avenir de l’Europe ».

C’est un fait majeur : les chrétiens ont joué un rôle important dans la création de l’Union européenne. Dans l’esprit des « pères fondateurs », la construction de l’Union européenne était un projet de paix et un « vaste programme de démocratie généralisée », au sens chrétien originel.

Au cœur du projet européen, on trouve des valeurs essentielles de la Pensée sociale de l’Église :  l’égale dignité de toutes les personnes en tant que membres d’une même famille humaine, la reconnaissance de la dignité du travail et des droits des travailleurs, le souci de l’autre et de la création de Dieu. Toutes ces valeurs ont fait leur chemin dans les traités de l’Union européenne. L’Union européenne a apporté la paix et la stabilité sur notre continent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Certes, cela n’a jamais été un « long fleuve tranquille », avec « des affrontements de souverainetés, de déséquilibres économiques et de mondialisation », souligne Jacques Delors (cf. : « L’Europe, une aventure spirituelle », Jacques Delors, 2012), auxquels s’ajoutent les graves conséquences de la pandémie du COVID-19.

Aujourd’hui, au XXIe siècle, l’Europe est confrontée à de multiples défis. « Notre ambition doit être de dire définitivement non au déclin moral et politique » (J. Delors) et de faire en sorte que le droit et les politiques de l’UE évoluent, s’adaptent et répondent aux nouveaux développements. « Europe, retrouve-toi toi-même ! », a exhorté le Pape François, tout en partageant son rêve d’Europe à l’occasion du 40e anniversaire de la COMECE (27 octobre 2020).

La contribution des jeunes est fondamentale pour consolider la démocratie européenne et répondre aux transitions écologiques, numériques et inclusives tout en se remettant de la crise du COVID-19. C’est pourquoi la COMECE a proposé cette « Convention catholique de la jeunesse sur l’avenir de l’Europe : notre rêve d’Europe ».

Voici le fruit de leur travail (entièrement en anglais, seule langue des échanges) et leurs propositions.

 

2/ Une quarantaine de jeunes de la Fraternité Politique du Chemin Neuf est allé rendre visite au Pape François le 30 avril.  

 

Née en 2014, cette association regroupe des jeunes âgés de 18 à 33 ans de différents pays vivant le charisme de cette communauté nouvelle, animés d’une même passion pour le bien commun et les pauvres. Elle vise à accompagner ces jeunes dans un engagement politique en cultivant une dimension internationale, œcuménique, marquée par la spiritualité du renouveau charismatique et de l’héritage de saint Ignace.

 

 

 

En recevant ses hôtes, le Pape a tenu à « rendre grâce au Seigneur pour l’œuvre de son Esprit, qui se manifeste dans ce cheminement humain et spirituel au service du bien commun et des pauvres, refusant ainsi la misère et agissant pour un monde plus juste et plus fraternel ».

 

 

« Je souhaite que votre engagement et votre enthousiasme au service des autres, forgés dans la force de l’Evangile du Christ, redonnent le goût de la vie et l’espérance dans l’avenir à de nombreuses personnes et en particulier à de nombreux jeunes » a poursuivi le Souverain Pontife. Le Pape les a également encouragés « à ne pas avoir peur de parcourir les routes de la fraternité et de construire des ponts entre les hommes, entre les peuples, dans un monde où s’élèvent encore tant de murs par crainte des autres ».

 

Redonner l’Espérance à de nombreux jeunes

A travers ses initiatives, ses projets et actions, la Fraternité rend visible « une Eglise pauvre avec et pour les pauvres, une Eglise en sortie qui se fait proche des personnes en situation de souffrance, de précarité, de marginalisation, d’exclusion » a souligné le Pape.

Pour faire face aux défis, François a également encouragé ces jeunes à une « conversion écologique qui reconnait l’éminente dignité de chaque personne, sa valeur propre, sa créativité et sa capacité à rechercher et à promouvoir le bien commun ».

 

« Je vous invite à rester fermes dans vos convictions et dans votre foi. N’oubliez jamais que le Christ est vivant et qu’il vous appelle à marcher courageusement à sa suite. Avec lui, soyez cette flamme qui fait renaître l’espérance dans le cœur de tant de jeunes découragés, tristes, sans perspectives. Créez des liens d’amitié, de partage fraternel, pour un monde meilleur. Le Seigneur compte sur votre audace, votre courage, votre enthousiasme » a conclu le Saint-Père avant de bénir la délégation.

Les jeunes de la Fraternité politique organisent un grand rassemblement européen ouvert à tous cet été à Budapest (Hongrie), du 27 juillet au 1er aout : change makers ! ⇒ Plus d’informations ici

 

Voici le Manifeste de la Fraternité Politique, écrit par les membres de la Fraternité Politique, qui a été proclamé le dimanche 24 juillet 2016 à l’Atlas Arena de Lódz (Pologne), devant 8 000 jeunes de 79 pays, participant aux Journées Mondiales de la Jeunesse.

Parce que la politique est « la forme la plus haute de la charité »,
Parce que l’injustice nous indigne et que l’indifférence nous désole,
Parce que nous ressentons une même « passion politique »,
Nous donnons nos vies pour la justice et la paix, à travers un chemin d’engagement politique.

Parce que les grandes idées généreuses gagnent à être vérifiées par des réalisations concrètes,
Parce que nous n’avons pas peur de nous frotter à la réalité et de nous tromper,
Nous engageons dès aujourd’hui notre temps, notre énergie et nos talents au service des autres.

Parce que nous avons besoin d’« hommes politiques qui aient vraiment à cœur la société, le peuple, la vie des pauvres » (Evangelii Gaudium 205),
Parce que la famille est le meilleur maillage de la société,
Nous nous mettons en priorité au service des plus pauvres et des familles.

Parce que la sauvegarde de notre maison commune est aujourd’hui une question de vie ou de mort,
Parce que consommer moins et vivre sainement est devenu révolutionnaire,
Parce que nous sommes des êtres limités, et heureux de l’être,
Parce que le vide spirituel d’une société ouvre la voie au pire,
Parce qu’il faut du temps pour faire un Homme,
Parce que nous voulons nous appuyer sur nos héritages culturels pour être créatifs aujourd’hui,
Nous nous formons, et travaillons à la formation des autres.

Parce que nous ne sommes pas à l’abri des tentations de l’argent, de la séduction et du pouvoir,
Parce que le mal que nous combattons a aussi en nous ses racines,
Nous nous laissons nous-mêmes réconcilier profondément.

Parce que la violence engendre la violence,
Parce que nous voulons construire des ponts plutôt que des murs,
Nous apprenons à pardonner à nos ennemis.

Parce que l’immédiat et le virtuel nous isolent,
Parce que nous avons besoin d’un lieu pour être vrai et faire confiance,
Parce que seul on va vite mais qu’ensemble on va loin,
Nous vivons la fraternité.

Parce que nos cultures, opinions et courants politiques ne sont pas des absolus,
Parce qu’il est possible de vivre paisiblement nos désaccords,
Parce que la rencontre avec l’autre différent nous rend plus intelligents,
Nous faisons de notre diversité un fondement de notre fraternité.

ENSEMBLE NOUS VOULONS TRANSFORMER LE MONDE

Approfondir votre lecture

  • Construction européenne et jeunes : ça bouge !

    Une Convention catholique de la jeunesse sur l’avenir de l’Europe : « notre rêve d’Europe » se tiendra en juin 2021 pour réfléchir à l’avenir de l’Europe, à l’initiative de la COMECE (Commission des Épiscopats de la Communauté européenne). 100 jeunes  18-35 ans de toute l’Europe, dont 8 jeunes français, vont se réunir (par visio) les jeudis 3, 10 et 17 juin pour partager leurs rêves et leurs attentes sur le futur de l’Europe.

Le Service civique dans l'Eglise

Laudato Si

#ChristusVivit

Faites vivre vos paroisses !

Newsletter du SNEJV