Edito Avril

« Si eux se taisent, les pierres crieront. » Luc 19, 40

Nous entrons dans la Semaine Sainte. S’ouvre à nouveau pour nous la grande scène où se joue le drame définitif, non seulement pour une génération, mais pour l’humanité tout entière et pour chaque personne : le Christ donne sa vie par amour et nous sauve.

Cette Semaine commence par le cri des foules le jour des Rameaux et, singulièrement, au milieu de la foule, par le cri des jeunes. Parmi tous ceux qui entouraient Jésus, entrant à Jérusalem sur un ânon, le pape Jean-Paul II aimait rappeler que les jeunes étaient sans doute très nombreux. Quelques pharisiens auraient voulu que Jésus les fasse taire, mais Il répondit  que, s’ils s’étaient tus, les pierres auraient crié (cf. Lc 19, 39-40). Les jeunes ont crié !

Ces dernières semaines, au cœur d’un carême marqué par une nouvelle guerre en Europe, faisant passer les jeunes générations d’une crise sanitaire à une nouvelle crise meurtrière et tragique, combien de fois avons-nous voulu crier avec eux : que le bruit des armes cesse ! Que les menteurs et ceux qui falsifient la vérité se taisent ! que le langage des puissants laisse place au langage de l’Evangile !

Les drames de ce monde ainsi que les enjeux politiques et spirituels nécessitent notre engagement et particulièrement celui des jeunes, « l’aujourd’hui de l’Eglise ». Comme les foules de Jérusalem, qu’ils acclament le Dieu qui sauve ! Comme Marie et Jean debout au pied de la croix, qu’ils croisent le regard du Sauveur ! Comme les femmes au tombeau, qu’ils annoncent au monde une Esperance plus forte que la mort.

La foi dans le Christ n’est  jamais quelque chose qui va de soi. Encore moins pour les nouvelles générations de « décrochés », à qui le Dieu d’amour n’a pas été annoncé.  Le mystère pascal est toujours actuel. Il nous convoque : nous sommes appelés à décider si nous voulons rester avec Jésus ou si nous voulons fuir, si nous voulons demeurer de simples spectateurs de sa mort ou si nous sommes prêts à accueillir sa vie.  Le Christ veut se révéler à tous ceux qui le cherchent.

Le cœur du message chrétien éclairera également le choix des jeunes citoyens ou les aidera à vivre le drame cruel de la guerre en Ukraine. Les encycliques « Laudato Si » et « Fratelli Tutti » sont plus que jamais des textes prophétiques à leur faire découvrir. Ils invitent une nouvelle génération à se lever au nom d’un sens de la responsabilité et de l’urgence de construire l’amitié sociale. Voici que le le Roi doux et humble de cœur nous ouvre un chemin : devant lui, toute puissance politique se trouve relativisée, non pas humiliée, non pas détrônée, mais mise à sa place.

Cette semaine tout particulièrement, nous vous invitons à accompagner les jeunes : invitez-les aux célébrations ! Priez avec eux et pour eux ! Inviter-les à tourner les yeux vers le Sauveur ! Le Seigneur agit : Il va manifester sa gloire en ne refusant pas la croix.  “C’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé” (Isaïe 53,4).

Quinze jours après Pâques, ce sera le Congrès national des vocations, et en particulier le Festival des jeunes organisé autour de l’invitation de François : « ta vie est mission ! » Ce week-end  lance officiellement pour l’Eglise de France, le chemin vers les JMJ de Lisbonne.  Comme Marie qui «  se leva et partit en hâte” (Luc 1, 39), que les jeunes de nos diocèses, mouvements et communautés  se lèvent. Invitez-les à ce week-end à Paris, nous les attendons avec joie. Missionnaires, engagés, en discernement… qu’ils accueillent une Parole de vie.  De l’Eglise Saint-Ignace jusqu’à la Basilique de Montmartre, nous vivrons  avec eux  la joie de se sentir appelé, choisi personnellement pour porter beaucoup de fruits.  Avec eux nous souhaitons faire resplendir l’Evangile de la vocation, qui puise sa force dans le mystère pascal.

Mgr Eric de Moulins-Beaufort disait à ses frères évêques ce matin à Lourdes, en conclusion de l’Assemblée plenière : « Puissions-nous lors de cette semaine Sainte éprouver combien l’amour du Christ nous presse et comme il doux et fortifiant d’être saisis par lui. »

Nous reprenons ces mêmes paroles et nous vous assurons de notre prière durant toute cette semaine, pour vous et tous les jeunes que vous accompagnez.

Bien fraternellement en Jésus mort et ressuscité,

P. Vincent Breynaert

Approfondir votre lecture

Le Synode sur la synodalité

Le Service civique dans l'Eglise

Laudato Si

#ChristusVivit

Faites vivre vos paroisses !

Newsletter du SNEJV

Newsletter du SNEJV