#VocationVirale 21-Le témoignage de Soeur Jacqueline, Religieuse vivant dans une communauté de sœurs aînées.

Illustration 22

Comment l’expérience du covid-19 me fait porter un nouveau regard sur ma vocation ?
Soeur Jacqueline, Religieuse vivant dans une communauté de sœurs aînées.

« Je dois confesser une sorte de péché par pensée : Avant que la pandémie nous atteigne, je nourrissais comme une sorte de mépris pour « les chinois , se débattant dans leurs marchés illicites d’animaux !!! … Et puis ça commençait loin, très loin ! C’est seulement après coup que je me suis rendu compte de ces sentiments, grâce au climat beaucoup plus recueilli de la maison. C’est comme si j’avais relégué « les chinois » au plus loin de mes périphéries !!! Je n’avais pas du tout pris la mesure de ce qu’est une pandémie.
Je vis ce temps comme un temps donné pour approfondir le Silence très fort nourri par l’homélie quotidienne du pape François la messe de 7 H ; elle m’habite tout au long du jour .
• J’essaye de faire de ma chambre un espace différent, plus propice à l’oraison et à la lecture. Merci « La Croix » pour les dossiers !
• De filtrer dans la masse de diaporamas et vidéos envoyés par les amis.
Affaire de mesure, de retenue, de chasteté en quelque sorte.Je crois qu’on s’ y encrasse l’esprit et le cœur, mais j’apprécie la connexion avec Vaticanews. Cela élargit le cœur et la prière.
La Vie liturgique si particulière de ces semaines ,partiellement reliée par la TV, a entraîné des échanges assez « difficiles » dans notre communauté.
Ce fut pour moi une occasion de retravailler le document de la CORREF sur « la pratique eucharistique de la vie religieuse apostolique » de Mai 2013. Même si les circonstances sont différentes, cet effort de l’intelligence étant pour moi un point important de ma vocation à l’Assomption, j’ai pu clarifier ma pensée, oser aborder ce point chaud en dépassant des peurs et l’exprimer pour autrui. J’ai trouvé en cela une forme d’apaisement, de fidélité aussi à un impératif intérieur.
Les mesures prises par notre Résidence de sœurs âgées sont strictes et adoucies par l’accès au parc silencieux ( plus d’élèves, rues désertes). J’en ressens une sorte de honte au vu des conditions de confinement dans les squats ou les HLM proches ! Il ne nous est malheureusement pas possible d’accueillir. Alors, surtout pas de plainte pour les petits désagréments, et nous sommes attentives aux quelques musulmanes ( Ramadan ) qui participent aux soins de nos aînées.
Et pour ne pas perdre la relation : mise à jour du courrier, téléphones surtout au plus isolés ; Soin – en ce moment le ciel s’en charge – du Jardin Partagé avec le Secours Catholique en attendant que les bénéficiaires puissent y revenir, et par internet, animation du groupe mensuel Prière –Partage avec la dizaine de participantes.
La dimension fraternelle de ma vocation me provoque à être plus attentive à certaines sœurs que le confinement perturbe ; à celle – ci qui est invalide , pour l’aider à garder le lien avec sa famille ou à cette autre qui est encore plus perdue mentalement à cause de la situation afin de lui venir en aide avec davantage de patience et surtout de compassion. »

Et toi ? Quel nouveau regard sur ta vocation ? vocations@cef.fr
Retrouver toutes les publications #VocationVirale sur notre page Facebook Quelle est ma vocation ?

 

Retrouver tous les témoignages

  • #VocationVirale : ils témoignent !

      Ces semaines toutes particulières que nous vivons, peuvent nous donner de poser un autre regard sur ce qui est essentiel dans nos vies. Quand de l’espace se fait en nous, l’essentiel se met à résonner. Nous avons voulu interroger des chrétiens engagés, aux vocations diverses, pour savoir comment l’expérience du covid-19 leur faisait porter […]

Nos réseaux sociaux

Twitter