L’accompagnement au service de la liberté, par Adrien Candiard

Adrien Candiard

Dans le cadre de la 56ème journée mondiale de prière pour les vocations (JMV) qui a lieu le dimanche 12 mai 2019, nous vous proposons quelques extraits de l’intervention du frère Adrien Candiard, dominicain, donnée devant la conférence des religieux et religieuses de France le 13 novembre 2018 à Lourdes.

« Si conversation il doit y avoir, [c’est] accepter de nous laisser transformer : sans cela, parler de dialogue ou de conversation est absolument vain et illusoire et ce qui est en jeu, c’est le cœur même de l’Évangile et de la vie chrétienne, c’est-à-dire la liberté. »

En se laissant guider par l’épître à Philémon, le frère Adrien Candiard, op., offre un chemin pour ajuster la conversation spirituelle, la démarche d’accompagnement. Il souligne d’abord l’attention extrême à avoir quand on s’approche de la conscience de l’autre, un « saint des saints », relevant qu’il n’est jamais évident d’être réellement dans une posture qui aide à grandir en liberté ceux qui s’ouvrent à nous. D’autant plus que les jeunes souvent, sans le savoir, demandent cet abus de conscience, comme désireux « qu’une parole d’autorité leur tombe du ciel non pour les aider à éclairer laborieusement leur conscience, mais pour la remplacer. Or les aider, ce n’est pas se couler dans cette demande, mais au contraire les aider à y poser des limites. » Face à cette tentation, Adrien Candiard, op., en souligne une autre : l’appel de l’urgence, vouloir régler le problème à la place de l’autre, « le mécanisme diabolique par excellence, [le] raccourci. » Pour cela il aborde deux exemples : la vie affective et sexuelle des jeunes, et la distinction à garder entre for externe et for interne. Il termine son exposé en rappelant avec justesse que « La mission de l’Église n’est pas de remplacer l’Esprit dans ce cheminement, mais au contraire de le servir ; la mission des baptisés, c’est d’être les ministres de cette liberté spirituelle – dans ses différentes formes » et que pour cela, « il faut aimer celui avec qui on chemine. Et l’aimer chastement, d’un amour qui ne mette pas la main sur lui. »

Retrouver la conférence du frère Adrien Candiard, op. :

Sur le site de la CORREF

Quelques pistes de réflexions proposées par le père Manuel Grandin, jésuite.

1. Jésus un éducateur hors-norme : en contemplant son agir relationnel, on voit qu’il attire, est séduisant sans être séducteur (il ne se sert pas au passage, laisse la juste distance, laisse l’autre choisir en liberté même si parfois cela le blesse – Juda ou Pierre – ou l’étonne comme avec le centurion). Il trouve aussi les bons lieux et les bonnes attitudes pour vivre la relation, et éviter la relation fusionnelle.

2. Jésus dit les choses : Importance de la correction fraternelle, d’oser dire des choses qui fâchent dans nos structures, entre nous. Avec douceur, mais fermeté. La vérité nous rendra libre. Le mauvais esprit, suggère au contraire, l’entre soi, le secret, l’obscurité.

3. Jésus est le Sauveur (et pas moi). Dans la pratique d’accompagnement, oser reconnaître que j’ai aussi des besoins et des attentes, et aussi des difficultés. Cela permet d’apprécier ces relations, en gardant la bonne distance. De plus, nous ne sommes pas des parents, mais une possibilité de poser un regard autre sur leur vie. Attention à ne pas chercher d’abord à leur plaire (séduction) mais à être soi, en relation avec d’autres (c’est un travail en Église, et je n’en suis qu’un maillon).

4. Être libre et désintéressé. C’est le Christ qui appelle, soutient et conduit. Ce n’est pas à moi de donner la direction, seulement des balises ou des signes que Dieu est à l’œuvre. Sinon un jour un choix, une décision prise sera ressentie comme extérieure et peut conduire à de grands bouleversements dans une vie (divorce, rupture d’engagement etc.)

5. Cinq conseils pour accompagner.

1. Préjugé favorable. D’abord la vie se déploie dans la personne en face de moi, elle est capable de beau, de bien, de bon. Elle est créée à l’image de Dieu.
2. Écouter les jugements qui sont exprimés. Ils cachent souvent une souffrance, sont une manière de nous protéger de nos émotions et cela nous coupe de nos besoins de vie.
3. Reformuler. C’est une manière de donner du poids à la parole, ajuster notre compréhension à ce qui a été exprimé. Bref être sur la même longueur d’ondes.
4. Bien distinguer écoute psychologique et écoute spirituelle. Ce sont deux postures qui ne sont pas à mélanger, même si psy et spi se recoupent souvent.
5. Aider à entre dans l’action de grâce. Souligner et reconnaître que Dieu est à l’œuvre dans nos vies

Télécharger cette fiche:

Fiche n°3 Accompagnement, au service de la liberté

#Synod2018

Synod2018

#EteEnEglise

Ete en eglise

#Panama2019

Logo JMJ Panama 2019

Web TV

Web TV

Inscription à la newsletter

Toutes les fiches du dossier JMV

  • WYD moments

    Le courage de risquer pour la promesse de Dieu

    Porter une promesse et risquer un choix sont les deux attitudes vocationnelles proposées cette année par le pape François dans son message pour la 56ème journée mondiale de prière pour les vocations.

  • 28 Septembre 2014 : Portrait de Mgr Jean-Marc AVELINE, évèque auxiliare de Marseille (13), France.

September 28, 2014: Mgr Jean-Marc AVELINE. Marseille, France.

    Théologie de la vocation par Mgr Aveline

    D’après une conférence de Mgr Jean-Marc Aveline, quelques réflexions théologiques et pastorales autour de trois questions : qu’appelle-t-on vocation ? Comment se met-on en route ? Comment discerne-t-on l’appel du Seigneur ?

  • JMJ Panama Chorale

    Proposition liturgique pour le dimanche 12 mai 2019

    Cette année, la journée mondiale de prière pour les vocations a lieu le dimanche 12 mai 2019. Quelques propositions pour intégrer cette JMV à la liturgie dominicale.

  • Veillée JMJ Panama

    Veillée de prière pour les Vocations

    A l’occasion de la journée mondiale de prière pour les vocations qui a lieu cette année le dimanche 12 mai 2019, nous sommes invités à vivre une veillée à l’écoute de Marie, du Oui qu’elle a osé risquer.

  • tout-mais-pas-ca

    Des films pour parler vocations

    Dans le cadre de l’animation de la 56ème journée mondiale de prière pour les vocations qui a lieu le dimanche 12 mai 2019, vous trouverez ci-après une recensions de films récents qui permettent d’ouvrir la discussion et d’accompagner la réflexion au sujet des vocations.

  • Vierge de Messina

    Prier pour les vocations avec la Vierge de Messina

    Le thème retenu pour la 56ème journée mondiale de prière pour les vocations, qui a lieu le dimanche 12 mai 2019, est le « Oui » de Marie, dans la continuité des JMJ mariales de Panama.
    En collaboration avec Laura Hamant, Responsable du blog Narthex, édité par le Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentelle, nous vous proposons la lecture du tableau d’Antonello da Messina : la Vierge de l’Annonciation.

  • n°8- SETdeTABLE

    Quand les vocations se mettent à table : une animation pour la JMV

    Pas toujours facile d’engager la discussion sur la thématique des vocations avec les jeunes. A l’occasion de la 56ème journée mondiale de prière pour les vocations qui a lieu le dimanche 12 mai 2019, le SNEJV propose d’inviter les vocations à table, grâce à un set prévu à cet effet !

  • 620x350 prêtre

    Les outils d’animation de la JMV

    Image prière, jeu de cartes, kit communication, veilleuses… Le SNEJV vous propose plusieurs outils pour animer cette 56ème journée mondiale de prière pour les vocations.