#VocationVirale 9- Le témoignage de Renata, Religieuse ursuline à Chambéry

Illustration Renata

Comment l’expérience du Covid-19 me fait porter un nouveau regard sur ma vocation ?
Renata, Religieuse ursuline à Chambéry.

Ce nouveau regard sur ma vocation religieuse, je pourrais le décrire en quelques mots : amour/tendresse, humilité/simplicité et prière/relation. Bien sûr, il y en a d’autres …

Depuis mi-mars, comme tout le monde, je reste confinée dans notre petite communauté à Chambéry. Nous sommes deux sœurs ursulines cja et deux autres habitent à Modane. C’est la séparation et en même temps des liens encore plus forts qui se tissent ; les messages, les appels, les petits signes D’AMOUR fraternel et de TENDRESSE… C’est tout simple mais combien ça compte pour renforcer notre lien de sœurs dans la communauté … Je crois que cela va donner des fruits dans notre vie communautaire …
Puis, enfermée dans notre appartement, je fais le télétravail et j’essaie de le bien faire. J’utilise les moyens numériques pour communiquer avec mes collaborateurs afin d’aider les adolescents à mieux vivre ce carême inattendu, tellement diffèrent des autres. C’est ma mission… Je garde les liens avec mes amis et pas qu’avec eux … Un appel, un message, une photo envoyée… en prenant en même temps soin de ma consœur qui est malade…
Oui, mes jours sont bien remplis. Et pourtant, j’aimerais bien faire plus, d’aller par ex. à l’hôpital, dans une maison de retraite ou à l’EPHAD pour aider les personnels soignants qui sont en première ligne et déjà fatigués. Mais non, malheureusement ce n’est pas possible pour l’instant… Bien que j’en aie vraiment envie et la force, je dois rester à la maison car peut-être je pourrais être porteuse de coronavirus en m’occupant d’une malade… HUMILITE et SIMPLICITE. Oui, j’apprends tous les jours l’humilité, le trait caractéristique de notre Congrégation, en faisant les choses simples de la vie quotidienne, de la vie des ursulines grises, les courses, les ménages, les repas …. Et oui, c’est sûrement ça mon chemin vers la sainteté, faire les choses banales mais avec amour et joie.
Grâce au covid-19 et au confinement, j’ai un peu plus de temps pour PRIER Dieu, pour approfondir ma vie spirituelle, ma RELATION avec le Seigneur … La montée vers Jérusalem est difficile cette année avec beaucoup de souffrances et de morts. Je vois déjà mes amis partir dans la maison du Père… Et en même temps, je sens que le Seigneur est là, qu’il est à côté de moi. Actuellement, je chante souvent ces paroles d’Ésaïe :
« Ne crains pas, je suis ton Dieu,
C’est moi qui t’ai choisi, appelé par ton nom.
Tu as du prix à mes yeux et je t’aime.
Ne crains pas car je suis avec toi. »


Notre relation se renforce. J’ai confiance en Lui. Je dirais qu’il nous faut peut-être passer par le chemin de croix et la mort pour ressusciter avec le Christ. Et c’est que nous vivons actuellement pendant ce carême 2020.


Sr Renata Miszczuk
Responsable diocésaine
de l’Aumônerie de l’Enseignement Public en Savoie

 

Et toi ? Quel autre regard portes tu sur ta vocation ?
Envoie un message à vocations@cef.fr

Retrouver toutes les publications #VocationVirale sur notre page Facebook Quelle est ma vocation ?

Retrouver tous les témoignages

  • #VocationVirale : ils témoignent !

      Ces semaines toutes particulières que nous vivons, peuvent nous donner de poser un autre regard sur ce qui est essentiel dans nos vies. Quand de l’espace se fait en nous, l’essentiel se met à résonner. Nous avons voulu interroger des chrétiens engagés, aux vocations diverses, pour savoir comment l’expérience du covid-19 leur faisait porter […]

Nos réseaux sociaux

Twitter