L’esquive

En juxtaposant l’univers de la cité et celui de Marivaux, Kechiche montre qu’indépendamment de leur époque ou de leur classe sociale, les hommes, les femmes vivent les mêmes sentiments, les mêmes tourments, les mêmes désirs.




Durée : 4 heures (mais ne pas hésiter à prendre son temps)

Matériel : DVD du film, feuilles, feutres, affiches

  • Il est essentiel que les animateurs visionnent le film avant. On peut être dérouté par le langage des personnages, typique des banlieues, la déformation des mots… Puis on se laisse « prendre » par l’intrigue du film centrée sur les imbroglios amoureux et le rôle fondamental accordé au langage.

Public : Pour collégiens (4èmes-3èmes) et lycéens

Déroulement :

Projection du film

 Laisser les jeunes exprimer leur ressenti.

 Qu’est-ce qui t’a marqué ? Par quoi as-tu été touché (image, expression…)

 Qu’as-tu aimé ? Moins apprécié ?

L’esquive : pourquoi ce titre ?

 Comment définiriez-vous ce mot : esquive ?

 Repérez dans le film les différentes esquives (Dans la pièce : Lisette et Arlequin, scène du baiser, le oui ou le non de Lydia, Krimo lors de la scène finale…)

 Dans les différents domaines de votre vie (familiale, associative, collégienne ou lycéenne, avec les amis…) Quelle esquives pratiquez-vous ? Pour quelles raisons ?

Les personnages

Séparer les jeunes en 6 groupes, un par personnage. Donner une affiche par groupe pour la mise en commun : Lydia – Krimo – Nanou et Frida – Magalie – Fathi – Professeur de français

* Caractériser le personnage : Lui attribuer les caractéristiques suivantes : sensibilité – maladresse – agissant par amitié – pudeur – finesse – solitaire – autorité – gauche – obséquiosité – patience – détermination – persévérance – discrétion – sarcasme – chef de bande…

  • Quels sont les passages du film qui vous permettent d’attribuer tel ou telle caractéristique ?

* Définir les liens de votre (ou vos personnage(s) avec les autres :

  • Sentiments, relations d’alliance, d’amitié, de séduction, d’amour, d’intérêt, oppositions…
  • Comment réagit-(ssent)-il(s) par rapport à lui-même, eux-mêmes, aux autres ?
  • Qu’est-ce qui bouge pour chacun d’eux ?
  • Quel écart entre le personnage du début et celui de la fin du film ? Qu’est-ce qui a provoqué cette évolution ?

* Quel est le projet de votre(vos) personnage(s) ? Son(leur) futur potentiel ?

* Noter les regards, les attitudes, la gestuelle…

* Quel est le rapport entre l’histoire personnelle que vivent les personnages et celle des personnages du théâtre ?

En grand groupe

Présenter aux autres groupes l’affiche reprenant les caractéristiques du personnage étudié.

Croiser les différentes découvertes.

Les objets

Le livre – la robe – le téléphone – 10 euros. quel rôle joue chacun de ces objets ?

Les lieux

3 lieux : le théâtre en plein air. La salle de classe. La Salle de spectacle.

Que s’y passe-t-il ? Quels sont les acteurs ?

Le langage. Ses fonctions

3 types de langages dans le film : celui de Marivaux, celui des banlieues, celui réservé aux adultes (déférent, neutre).

 Constituer un dictionnaire partir des expressions utilisées dans le film.

 Le langage peut :

  • dissimuler une réalité
  • trahir
  • être signe de reconnaissance

Trouver des exemples pour chacune des fonctions du film.

Trouver des exemples dans votre vie.

Différentes définitions

 « Les paroles ont l’air vulgaires et violentes mais c’est tout le contraire. On les utilise surtout quand on est ému » (Acteur qui joue le rôle de Krimo)

Êtes-vous en accord avec cette déclaration. Donnez des exemples.

 « Même si on essaie de changer son apparence, au bout du compte on finit par se retrouver avec ceux qui sont comme nous ». Qu’en pensez-vous ?

 Dans le monde des adolescents, l’amour ne saurait être une affaire privée. Le cheminement secret de l’amour devient l’objet de débats publics. (Dans le film les copines de Lydia commentent l’entrée en scène de Krimo, s’indignent, houspillent, compatissent. Rachid s’irrite du trouble que vit Krimo, menace…) La pression de la famille ou du groupe joue un rôle non négligeable dans une relation qui pourtant ne concerne que deux individus.

Est-ce que cela rejoint votre vie ? Comment ?

Un jeu : l’esquive

Le but du jeu : toucher les mains des autres participants et éviter de se faire toucher les siennes

Tous les participants forment un cercle et reculent d’un pas. Un 1er joueur tente de taper la main d’un autre joueur (il a le droit de faire un pas), ce dernier l’esquive. Tous deux restent dans cette position. Le joueur à la gauche du 1er joue à son tour et ainsi de suite. Lorsque quelqu’un se fait taper sur une main, il la met derrière le dos. Lorsque ses deux ont été touchées, il est éliminé. Le gagnant est celui qui reste.

[(Nom : Pascale DELAUNAY
Aumônerie : SDAEP diocèse d’Arras

Sources : anim’@dos n°48 avril 2016 aumonerie.diocese@arras.catholique.fr)]