« Rendons grâces pour la qualité et la spécificité de l’apport massif des femmes à l’évangélisation »

Synode sur la Nouvelle Évangélisation – Intervention du mardi 9 octobre

André-Joseph Léonard

« L’un des freins à l’évangélisation est la réalité du mal. Comment mettre ensemble l’existence de Dieu et celle du mal? Même saint Thomas et le Catéchisme sont tiraillés entre 2 tendances. Celle qui voit dans le mal un drame lié à l’inévitable finitude des créatures. Mais alors comment échapper au mal dans la vie éternelle, puisque nous demeurerons des créatures finies? L’autre qui voit dans le tragique de ce monde un état contingent de la création qui ne correspond plus à l’acte créateur. Ces questions notamment en liaison avec la science, sont un grand défi pour la sagesse chrétienne. Il devrait être relevé grâce à la théologie de Paul, spécialement Rm 8, 18-23. Il faudrait penser jusqu’au bout ce qu’il dit de l’état présent de la création, assujetti à la vanité et livré à la servitude de la corruption.

Dans l’Église, les 2/3 des effectifs sont des femmes. Beaucoup, cependant, se sentent discriminées. Il est temps de dire clairement que, si l’Église n’ordonne pas de femmes prêtres, ce n’est pas parce qu’elles seraient moins capables ou moins dignes! Au contraire! C’est uniquement parce que le prêtre n’est pas seulement un “ministre du culte”, mais un représentant du Christ Époux venu épouser l’humanité. Rendons grâces pour la qualité et la spécificité de l’apport massif des femmes à l’évangélisation. Des gestes forts devraient le signifier clairement. Sans des femmes heureuses, reconnues dans leur être propre et fières d’appartenir à l’Église, il n’y aura pas de nouvelle évangélisation. » 

 

Mgr André Léonard,archevêque de Malines Bruxelles, président de la conférence épiscopale de Belgique.

#Synod2018

Synod2018

#Panama2019

Logo JMJ Panama 2019

Web TV

Web TV

Inscription à la newsletter