Un cœur docile à l’écoute, l’édito du Père Vincent Breynaert

doctor-listening-plush-heart_23-2148396712« Donne-moi un cœur qui écoute ! » (1 Rois 3,9). On connaît tous comment Salomon a demandé au Seigneur cette grâce. Et cette prière a plu au Seigneur. Il reçut un cœur qui non seulement écoute la Parole, mais la vit et la met en pratique. Cette parole, Jésus l’a résumée dans les Béatitudes et l’a vécue jusqu’à l’extrême sur la croix. Alors que s’ouvre bientôt le chemin du Carême, que veut dire avoir un cœur qui écoute dans notre vie de disciples et d’accompagnateurs de jeunes ?

Comme chacun de vous, au long de ces mois d’une crise qui s’étire, nous sommes préoccupés par ce que vivent les jeunes générations privées de vraies relations ou contrariées dans leurs projets. Leur souffrance ou leur malaise, la plupart du temps diffus et caché, nous convie à une écoute attentive, priante, active. Dans quelques jours, nous vous ferons parvenir les résultats d’une large consultation lancée auprès des étudiants catholiques pour comprendre comment ils traversent cette période délicate, quelles sont leurs attentes et comment nous pouvons les accompagner au mieux. Nous prenons le temps de recueillir toutes les données (2690 réponses), de les analyser, et nous reviendrons vers vous la semaine prochaine pour les présenter et voir comment elles peuvent ouvrir des pistes d’action.

Avec cette enquête (un immense bravo aux étudiants du réseau Ecclésia Campus de l’avoir montée avec nous), nous avons essayé, modestement, de nous mettre à l’écoute. L’écoute prend de nombreux visages : encouragement, accompagnement, prière partagée, projets… Le Pape François parle de l’apostolat de l’oreille. Dans l’homélie de clôture du Synode sur les jeunes (28 octobre 2018) il nous proposait de « demander la grâce d’un cœur docile à l’écoute ».  Et le Pape de demander pardon aux jeunes : « excusez-nous si, souvent, nous ne vous avons pas écoutés ; si, au lieu de vous ouvrir notre cœur, nous vous avons rempli les oreilles. Comme Église de Jésus, nous désirons nous mettre à votre écoute avec amour, sûrs de deux choses : que votre vie est précieuse pour Dieu, parce que Dieu est jeune et qu’il aime les jeunes ; et que votre vie est aussi précieuse pour nous, mieux encore nécessaire pour aller de l’avant. »

Nous ne mesurons pas encore les conséquences de cette crise dans la vie des jeunes. Certains parlent d’une « cicatrice générationnelle », en relevant la blessure que ressent cette génération avec le sentiment qu’on aura été sans pitié avec elle.  Pour éviter aussi les « ressentiments intergénérationnels », nous pouvons commencer par dire merci aux jeunes pour leurs efforts consentis et reconnaitre, entendre, ce qu’ils ont à nous dire.

Vous qui êtes les « acteurs de la Pastorale jeunes », nous vous encourageons à continuer de prendre le temps d’écouter ceux qui vous sont confiés. Écouter va de pair avec sociabilité et fraternité. Écouter ouvre à l’action et permet d’envisager à nouveau les projets qui structurent la vie. Audace et créativité toujours. Combien de fois avons-nous dû revoir nos plans pastoraux ces derniers mois ? Combien de fois les jeunes que nous accompagnons doivent aussi revoir leurs projets d’avenir ? Dietrich Bonhoeffer écrivait : “Le premier service dont nous sommes redevables aux autres c’est de les écouter. De même que le commencement de notre amour pour Dieu consiste à écouter sa Parole, de même le commencement de l’amour du prochain consiste à apprendre à l’écouter. Celui qui estime son temps trop précieux pour pouvoir le perdre à écouter les autres n’aura en fait jamais le temps pour écouter Dieu et le prochain ; il n’aura plus de temps que pour lui-même.”

Le mois prochain, jeudi 18 mars, lors de notre journée « tous réseaux », nous voulons continuer à nous mettre à l’écoute. Écouter, pour discerner dans l’Esprit Saint et agir. Vous le savez, cette journée sera consacrée à la Pastorale Populaire des jeunes ; elle s’inscrit dans la suite de l’interpellation du Pape François qui n’est pas passé inaperçue : « en plus de la pastorale habituelle accomplie par les paroisses et les mouvements, selon des programmes déterminés, il est très important de susciter une “pastorale populaire des jeunes”, qui ait un autre style, d’autres temps, un autre rythme, une autre méthode. Elle consiste en une pastorale plus ample et plus flexible qui stimule, dans les différents lieux où les jeunes se déplacent, ces leaderships naturels et ces charismes que l’Esprit Saint a déjà semés en eux » (Christus Vivit, 230). La tâche est exigeante ; elle est stimulante. Ce sera le programme de notre journée de travail ensemble, avec des apports théologiques, sociologiques et pédagogiques, ainsi que l’éclairage œcuménique, et de nombreux témoignages et exemples du terrain pour nous donner envie, nous l’espérons, de construire une pastorale vraiment populaire, vraiment à l’écoute du cœur du peuple des jeunes. Nous avons la conviction : cette intuition d’une pastorale populaire des jeunes vaut la peine d’être « entendue ».

Dans cette lettre, voici plusieurs projets, initiatives, topos, rendez-vous… Avec « un cœur docile à l’écoute », regardez comment ces propositions peuvent vous aider ou aider les jeunes que vous accompagnez.

En attendant de revenir la semaine prochaine vers vous avec l’enquête sur les étudiants catholiques, nous vous souhaitons une bonne préparation du carême, temps béni de la conversion. A nouveau, nous allons entrer en quarantaine, pour goûter la vérité et la profondeur de l’amour de Dieu.

Avec l’assurance de notre prière fraternelle et de notre service pour chacun de vous

P. Vincent Breynaert et toute l’équipe du SNEJV.

Dernières actualités

  • Offre d’emploi : le SNEJV recherche son chargé de communication !

    Le service national pour l’évangélisation des jeunes et pour les vocations de la Conférence des Evêques de France recherche un chargé de communication.

    Intégré à l’équipe communication et sous la responsabilité du directeur de service, vous développez et coordonnez une communication au service de la pastorale des jeunes et des vocations.

  • Pastorale populaire des jeunes : quels enjeux ?

    Lors de la journée “tous réseaux” du SNEJV, le 18 mars 2021, 3 intervenants sont venus parler des différents enjeux de la pastorale populaire des jeunes. Au programme : 3 interventions riches à revoir juste en-dessous : Le Père Xavier Ernst, éducateur salésien, nous parle du leadership des jeunes et soulève les défis de demain. […]

  • Vêpres pour les vocations avec les moines de Soligny

    Ce dimanche 25 avril aura lieu la Journée Mondiale des Vocations. Depuis plus de 50 ans, le 4ème dimanche de Pâques rappelle l’importance de prier pour les vocations. Cette journée et la neuvaine qui la précède nous invitent tous à réfléchir sur le sens que l’on veut donner à notre vie et sur ce à […]

L'Eglise, par-delà le confinement

Année Laudato Si

#ChristusVivit

Année Johannique

Faites vivre vos paroisses !

Newsletter du SNEJV